Page en cours de chargement

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l’utilisation des cookies.

Je comprends

Auvergne – Des Gorges de la Monne au Lac Pavin

Reportage

QUATRE JOURS EN AUVERGNE : du 30 MAI au 2 JUIN 2019

Ce week-end s’annonce complexe au niveau du nombre de participants : certains s’inscrivent tardivement, d’autres doivent se désister à la dernière minute, bref, le groupe change de taille, d’où le nom que j’ai donné à ce séjour : « week-end à géométrie variable ».
Au final, nous serons 14, dont treize marcheurs avec quatre DVs.

Inutile de faire un regroupement à Parilly puisque les trois voitures au départ de Lyon ont déjà été constituées. Nos accompagnateurs officiels, Eliane et Didier, amis de Lise, nous attendront sur place au Gîte de la Monne avec leur camping-car.
C’est la voiture de René qui arrive la première vers 9h30, puis celle de Bernard et enfin celle de Jean à 10h15. On prend un thé ou un café, offert par nos accompagnateurs pour discuter du programme, mais surtout du transfert des voitures. Comme il ne fait pas bien beau, certains suggèrent de faire ce transfert tout de suite, mais d’autres proposent de le faire en soirée après la première rando, car attendre les chauffeurs sous la pluie et dans le froid ne leur semble pas une option alléchante…
Alors, propose Eliane, on piquenique tout de suite avant de partir marcher. Il est 11h. Et une sourde rumeur de rébellion se fait entendre : manger à 11h ! On n’a pas faim !
« Oh la la ! » doit se dire la pauvre Eliane, ça ne va pas être facile avec ce groupe-là !!! Alors, vite, vite, elle propose, d’un ton enjoué, en s’adaptant au quart de tour, d’aller visiter le village et le point de vue juste au-dessus, ce qui rallie tout le monde.

Eliane est en train de finaliser son brevet fédéral avec la FFRP et ce petit séjour en Auvergne qu’elle a pris la peine de venir repérer en mars avec Didier par des conditions météo extrêmes va lui servir d’entraînement pour sa validation.
On fait notre petit tour jusqu’à la table d’orientation, puis, on piquenique avant de s’engager dans les Gorges de la Monne un peu après 13h.
Le paysage est très vert et très bucolique. Les montées alternent avec les descentes, on passe près du dolmen de la Grotta, on traverse un joli pont de bois à l’aller et un autre, différent, au retour.
Il ne fait ni beau ni chaud, mais le temps maussade a son charme également. D’ailleurs, les genêts jaune vif forment un tableau magnifique qui tranche sur le gris du ciel nuageux.

Le soir, le gîte de la Monne nous accueille. Nous y sommes répartis en chambrées de 3, 4 ou 5 personnes. Au dîner, nous avons le choix entre plusieurs plats et la cuisine est délicieuse.

VENDREDI 31 MAI

Petit déjeuner à 7h30.

Nous allons jusqu’à Murol en passant par Saint Nectaire, couvrant 17,3 km sur 550m de dénivelé.
Le piquenique aura lieu sur un site mi-soleil mi-ombre afin de satisfaire tout le monde.

Nous arrivons vers 16h30 pour boire un pot à la terrasse d’un café où Jean nous retrouve pour nous raconter ses visites. Puis nous allons faire un tour au village de Murol où une fête médiévale a lieu ce jour-là. Des stands sont répartis un peu partout, nous permettant d’acheter quelques produits régionaux et de déguster l’hypocras, boisson médiévale faite de vin, de miel et d’épices.

Locale aussi sera la cuisine servie à l’hôtel des Pins : lentilles du Puy et veau à la sauce au bleu.
Encore une fois les chambres sont bien confortables et agréables.
Le cuisinier a beaucoup d’humour et se propose de faire un tirage au sort pour choisir une épouse parmi les célibataires du groupe. Pendant tout le repas les filles concernées observent tous ses faits et gestes afin de s’assurer qu’elles feront un mariage heureux au cas où elles seraient sélectionnées !
Au final, il s’avère que le patron est marié !!!

Après le dîner, nous allons au concert donné à l’occasion de la fête médiévale. Il y a beaucoup de monde sur la place du village, où l’ambiance est garantie car le chef du groupe « Les Pies » a beaucoup d’humour. La musique hyper tonique nous dynamise un maximum avant d’aller nous coucher ! Heureusement, les fenêtres de nos chambres donnent sur une belle forêt très dense toute proche qui nous apporte de la sérénité. Le lendemain matin, j’entendrai les nombreux oiseaux qui perchent sur les arbres et qui s’en donnent à cœur joie. Peut-être cherchent-ils à rivaliser avec la puissance du concert de la veille ?

SAMEDI 1 JUIN

Le petit déjeuner, servi à 7h45, est somptueux, de mon point de vue.

Deux personnes de HCE nous ont rejoints pour nous accompagner, l’un le vendredi matin, l’autre le vendredi soir.

On part cette fois-ci en direction du Lac Pavin.
On emprunte de jolis escaliers qui permettent de contourner le village.
Puis, on hésite un peu pour trouver le bon chemin, il y a un certain flottement, des faux départs, des arrêts temporaires. On part quand même, mais on fait vite demi-tour. Plus loin, Christian et Bernard essaient de déstabiliser Eliane, notre accompagnatrice en formation, en lui disant qu’elle s’est trompée de chemin. Mais il lui en faut plus que ça, à Eliane, pour la perturber : elle sait ce qu’elle fait, elle sait où elle va, elle a consulté sa boussole, elle a étudié sa carte, elle ne va pas écouter ces mauvaises langues qui suggèrent qu’elle n’est qu’une débutante !!!

Après le piquenique, nous arrivons à Besse, où nous bénéficions d’une bonne demi-heure de temps libre pour acheter nos piqueniques du lendemain et visiter les lieux. La ville de Besse est très pittoresque avec son beffroi, son église et ses jolies maisons en pierres sombres. Nous assistons également à une scène tout aussi pittoresque. En effet, sachant que le péché mignon de Pierre-Marie est la myrtille, Soumia lui offre généreusement un bon sablé à la myrtille. Mais voilà que tout à coup, Pierre-Marie sent que le sachet qui contient le sablé lui est « délicatement arraché » des mains par Jocelyne V. qui, complice de Lise, le lui fait passer « discrètement » pour qu’elle puisse le « goûter ». Elle en croque une toute petite bouchée et rend à Pierre-Marie l’autre moitié du sablé sans le moindre complexe !

Il fait très chaud quand on arrive à Besse et encore plus chaud quand on en repart. Heureusement, quelques nuages bienfaisants viennent obscurcir le soleil ce qui nous soulage quelque peu…
On arrive au Lac Pavin à 18h15, dans une grosse foule de touristes, après avoir couvert 20 km et 850m de dénivelé.

Nous buvons rapidement un pot au bar de l’hôtel pour remercier nos deux invités d’HCE.
Les chambres sont très confortables, avec, pour certaines, une vue sur le joli Lac Pavin, qui, à la manière des lacs canadiens est tout entouré d’une épaisse forêt.
Dans la magnifique salle à manger, nous sommes seuls et nous dégustons une salade composée régionale, un feuilleté de filet mignon aux morilles avec des pâtes fraîches, puis une tarte au citron meringuée succulente.
Jean et Bernard installés près de la fenêtre qui donne sur le lac voient des canards barboter. Jusque-là, tout va bien, mais ils voient également un crocodile. Ces hallucinations peuvent provenir d’une grande fatigue ou bien d’un abus d’alcool. Sachant que Jean n’a pas marché ou presque, la conclusion s’impose d’elle-même.

Du fait que Jean ne marche pas mais transporte gentiment nos bagages, nous avons le droit, chaque soir, à deux versions de nos journées : l’une de randonnée, l’autre touristique !

DIMANCHE 2 JUIN

Le petit déjeuner, servi à 8h, est très sympathique encore une fois.
(Vous n’omettrez pas de relever que l’heure du petit déjeuner s’est décalée d’un quart d’heure chaque jour, heureusement que nous ne restons pas deux semaines !!!)

On démarre dans la forêt, sous les grands arbres jusqu’au Puy de Montchal, très fréquenté. Puis on redescend en direction du lac de Montcineyre. Avant de l’atteindre, nous traversons une zone toute fleurie de pissenlits bien jaunes, avec, pour fond sonore, de très nombreux grillons très en forme, ce matin. On passe près d’un petit lac assez laid car très vaseux, mais sur ses berges, se trouve une petite maisonnette près de laquelle deux artistes travaillent dans le cadre du festival « 11 artistes, 11 œuvres, 11 lieux », qui aura lieu cet été dans ce secteur. Nos deux artistes fabriquent des nénuphars en bois de peuplier que nous pouvons toucher délicatement. Elles mettront ces fleurs à flotter sur un lac pour l’illuminer la nuit car elles sont pourvues en leur centre d’une lampe solaire.

Puis nous continuons sur les rives du lac de Montcineyre où la progression devient chaotique car par endroits le chemin est un peu effondré. On trouve un petit coin à l’ombre pour piqueniquer.
Nous nous installons de part et d’autre du chemin qui forme comme une vallée infranchissable, que certains, carrément téméraires, n’hésiteront pas à franchir malgré tout pour récupérer de la tapenade ou des carrés de chocolat.

Après le repas, on repart, à la recherche d’un petit chemin que l’on ne trouve pas, car la carte de Bernard date d’avant-guerre, alors, on termine sur une petite route où le soleil tape dur. Nous atteignons le lac de Bourdouze, où Jean nous attend pour faire un dernier transfert de voitures avec les chauffeurs. En l’attendant, nous organisons un cercle littéraire avec notre bibliothécaire en chef, Soumia, et nous repartons avec une liste de lecture qui nous tiendra jusqu’à la fin de l’année, c’est sûr !!!!

Dernier pot à Besse tous ensemble avant de nous séparer et d’affronter l’autoroute et ses embouteillages.
A chaque fois que nous sommes à l’arrêt dans la voiture de Bernard dans laquelle je me trouve,  Betty revisualise le programme de sa soirée car elle a un cake salé à faire pour une réunion le lendemain midi à son travail. Après quelques bouchons, elle décide que le cake sera fait le lendemain matin très très tôt…
Nous arrivons à Lyon vers 21h.

Je n’ai qu’un seul regret, celui de ne pas avoir eu l’occasion de manger ne serait-ce que dix grammes de Saint Nectaire sur ce séjour, alors que c’est l’un de mes fromages préférés !!!
Ce fut un magnifique week-end, tant pour l’ambiance que pour les paysages, sans oublier la gastronomie des gîtes et hôtels.

Merci beaucoup, Jean, d’avoir proposé de transporter nos bagages, nous permettant ainsi de randonner légers dans le confort.
Merci aussi à Eliane et Didier d’avoir accepté de nous encadrer, sachant qu’ils viennent de très loin.
Nous espérons avoir été assez dociles, même si la variété des personnalités présentes formait un groupe quelque peu dissipé !
Merci à tous et à bientôt pour de nouvelles aventures !!!!

Jocelyne BRIGGS

 

Description

30 mai 2019 au 2 juin 2019

Les inscriptions à cette randonnée sont fermées.

Heure de départ et lieu du rendez-vous de la randonnée

Départ de Vénissieux le jeudi 30/05 à 7h. Place Jules Grand Clément (métro ligne D – station Parilly)
Rendez-vous à Olloix (sud de Clermont Ferrand) à 10h.

Activité

Pas besoin d’attendre l’été pour goûter le plaisir de l’itinérance au milieu de magnifiques panoramas !

Avec le concours d’Eliane et Didier, randonneurs chevronnés, amis de ma famille, je vous propose d’aller découvrir les trésors de l’Auvergne, entre plateaux volcaniques, gorges et lacs multicolores !

Jour 1 : Jeudi 30 mai

Après un transfert de voitures pour le dernier jour, nous pique-niquerons et partirons ensuite vers 13h pour les gorges de la Monne.

Les gorges de la Monne : 9km,  environ 3h30

Hébergement à la maison de la Monne (demi-pension)

Jour 2 : Vendredi 31 mai

Olloix Murol : environ17km 6h de randonnée

Hébergement à l’hôtel des pins à Murol (demi-pension)

Jour 3 : Samedi 1er juin

Murol Lac pavin : environ 22 km 7h de randonnée

Hébergement à l’hôtel du lac Pavin. ((Demi-pension)

Jour 4 : Dimanche 2 juin

Lac pavin puy de Montchal : 250 m de dénivelé sur 2,5 km

 

Cotations

Niveau 3 – Difficulté 2


Équipement

Habituel : bâtons, sac à dos, vêtements chauds, bonnes chaussures, lunettes de soleil, crème solaire, drap-sac, nécessaire de toilette, en-cas énergétiques, boisson

Prévoir 2 pique-niques pour jeudi et vendredi

+ Prévoir achat de  deux pique-nique, un à Murol et un à Besse en Chandesse pour le samedi et le dimanche

Attention au poids du sac, nous serons itinérants !

 

Animatrice

Lise Wagner 06 76 91 61 40 / Didier et Eliane 06 60 90 03 37

Tarif

161 comprenant 3 nuits, les petits déjeuner et les repas du soir

Covoiturage : 37 à remettre à votre chauffeur sur la base de 4 personnes par véhicule au départ de Lyon – Le tarif sera éventuellement revu en fonction du réalisé.

 

=============================================================================

 

Bulletin d’inscription Auvergne – Week-end de l’Ascension
Jeudi30/05 au dimanche02/06/19
Limité à 14 participants

Tarif : 161 € (comprenant les 3 nuits, les 3 repas du soir et 3 petits-déjeuners)

personne végétarienne  oui  non

Non compris 4 pique-niques

Inscription sur l’espace adhérent  avant  le 28 avril 2019.

Bulletin et règlement à retourner par courrier à :
Bernard DUBOUCH
26 rue Camille Roy
69007 LYON

accompagné de votre règlement par chèque bancaire à l’ordre de GTA Handic’Alpes
Si vous réglez par virement, merci de prévenir Bernard par mail (dubouch.bernard@neuf.fr) en indiquant le nom du séjour et le montant

Inscrit : …….nombre de personne(s) 

Nom……………………………………..Prénom …………………..

Nom……………………………………..Prénom …………………..

Nom……………………………………..Prénom …………………..

Règlement par :

o   Chèque bancaire                                  o   Virement

 Fiche d’inscription à retourner au plus tard le 27 avril 2019

Télécharger la fiche