Page en cours de chargement

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l’utilisation des cookies.

Je comprends

Bugey – Vierge de Chateland, Rocher de Cuny et cascade de Luizet

Reportage

DIMANCHE 27 OCTOBRE : SORTIE DANS LE BUGEY

Un Michel peut en cacher un autre. En effet, Michel LANDRY n’ayant pu assurer sa rando dans le Bugey, Michel THEVENARD s’est aussitôt proposé pour le remplacer.
Il a été bien inspiré car ce sera une très belle journée d’automne, ensoleillée et très douce.
Après les dernières inscriptions nocturnes, nous serons quinze : 13 personnes à partir de Parilly, plus 2 que Jean récupérera au péage de Beynost.

Nous avons deux invités, l’une, Beth, amenée par Véro. C’est une institutrice tout droit venue du Canada pour apprendre le français pendant un an. L’autre, Jean-Michel, amené par Marie pour découvrir notre assos’.

Il ne nous faut qu’une petite heure pour regagner le parking de Serrières-de-Briord, où les trois voitures se garent vers 8h15. Malgré le décalage horaire, on part de bonne heure, car la journée sera longue. 

On monte vite dans la forêt sur un chemin très inconfortable car recouvert de cailloux. Ceux-ci seront encore plus pénibles à la redescente en fin de journée.
On traverse le joli village d’Onglas dans lequel de belles maisons anciennes en pierres aux pignons étagés typiques du Bugey contrastent avec des lotissements très modernes, ce qui n‘enlève pas le charme de ce petit village assez étendu.

L’objectif, à présent, est la cascade de Luizet, que nous allons voir en aller-retour.
On longe un sentier forestier, puis nous franchissons une petite rivière sur un pont assez étroit, constitué de 3 poteaux électriques en béton.
La cascade se situe dans une trouée de la forêt ; le débit n’en est pas spectaculaire, mais elle est bien jolie quand même, dévalant sur des rochers aux nuances de blanc, gris, vert et noir, d’après Sabine, ma spécialiste des descriptions paysagères.
Il y a quelques personnes venues l’admirer également. (La cascade, je veux dire, pas Sabine !!!)
Nous n’en rencontrerons pas beaucoup, des gens, pendant notre journée.

La forêt commence tout juste à sortir sa parure d’automne dans les tons d’orange et de jaune. Plus loin, Pascale admire de belles vaches dont la couleur de la robe est parfaitement harmonisée à celle des feuillages.
Plus tard, d’autres vaches auront la couleur blanchâtre des champignons.

D’ailleurs, Pascale ramassera quelques bolets qu’elle a appris à reconnaître.
Des champignons, on en voit beaucoup aujourd’hui, du fait des fortes pluies tombées en début de semaine. Beaucoup d’entre eux ne sont sans doute pas comestibles, même s’ils sont bien jolis et ont le mérite de décorer la forêt, compensant ainsi les couleurs d’automne qui tardent un peu cette année.

Nous poursuivons notre chemin en attaquant une belle montée, mais bientôt on s’arrête car on a loupé un embranchement, et nous devons redescendre une centaine de mètres pour rectifier la trajectoire.
Après une rude montée nous faisons la pause déjeuner, peu après 12h30, dans un sous-bois ensoleillé. Le terrain en pente nous procure des sièges presque parfaits.
Après les chocolats et biscuits de rigueur, nous reprenons la route car Michel nous dit que nous en sommes tout juste à la moitié du parcours prévu!

Avant de quitter les lieux, je m’appuie sur le tronc d’un arbre recouvert d’une épaisse mousse bien moelleuse, agréable à toucher. Véronique pense que le hêtre a revêtu sa polaire d’hiver toute verte qui rehausse les couleurs du tronc.
Encore une fois, l’épaisseur de cette couche de mousse nous indique clairement que la nature se prépare à affronter un hiver précoce, long et rigoureux. Il faudrait peut-être, nous, les humains, qu’on en tienne compte étant donné que c’est le deuxième avertissement en ce sens que la Nature nous donne en quinze jours !

A présent, l’objectif est de monter en direction de la Croix de Cuny. Comme le chemin descend, cela nous paraît quelque peu étrange, alors, de nouveau, Michel, René, Jean  et notre invité Jean-Michel se concertent pour faire un point carte/GPS afin de ne pas nous engager sur un mauvais chemin. Il s’avère que cette fois nous ne nous sommes pas trompés, et que nous devons bien descendre un peu pour remonter de plus belle !!!

A la Croix de Cuny, il y a un joli point de vue. On aperçoit le Rhône tout en bas, et la table d’orientation permet de nous repérer plus précisément.
Nous quittons le belvédère de la Croix de Cuny pour attaquer la descente finale qui est encore assez longue, d’après la carte.
Et là, de nouveau, nous loupons un embranchement, mais le trio carte/GPS décide de rattraper les choses plutôt que de faire demi-tour et remonter. Nous voilà embarqués sur un sentier très étroit, encombré de branchages qu’il nous faut sans cesse écarter pour ne pas nous faire mal. Il n’est pas souvent emprunté ce chemin très escarpé qui descend tout droit dans La forêt ! La preuve en est que nous croisons un couple avec six chiens (si si, SIX !!!) tout surpris de rencontrer des marcheurs sur cet itinéraire où ils ont l’habitude de promener leurs animaux sans jamais croiser quiconque. Plusieurs d’entre nous ont peur car certains des chiens ne sont pas très aimables, grognant, aboyant, montrant les dents.
Après cette frayeur, on continue la descente pour retrouver notre chemin tout caillouteux du matin. On est désormais en terrain connu, certes, mais terrain casse-pattes aussi !

On arrive au parking peu avant 17h.
On aura en définitive fait 23 km, 910m de dénivelé et pas loin de huit heures de marche !
Pas mal ! C’est peut-être l’heure de sommeil supplémentaire, généreusement octroyée par le changement d’heure, qui nous a donnés des ailes en ce dernier dimanche d’octobre !!!

Nous rentrons par l’autoroute pour se heurter, dans la voiture de René dans laquelle je me trouve, aux embouteillages classiques de Miribel.
D’autres, plus malins, ont fait un grand détour pour éviter ce point névralgique du retour sur Lyon et sont arrivés plus d’un quart d’heure avant nous malgré les kilomètres supplémentaires, bien joué !   

Merci Michel pour cette jolie rando. Je crois qu’on peut remercier également René, Jean et Jean-Michel pour leur assistance cartographique, bien appréciée.

Merci à tous, encore une fois, pour votre belle humeur.

Jocelyne BRIGGS

Description

27 octobre 2019

Les inscriptions à cette randonnée sont fermées.

Heure de départ et lieu du rendez-vous de la randonnée

Départ de Vénissieux le dimanche 27 octobre 2019 à 7 h 00. Place Jules Grand Clément (métro Parilly)
Rendez-vous sur le parking devant la Poste à Serrières de Briord à 8 h 00

Attention passage à l’heure d’hiver

Activité : randonnée dans le Bugey

Au départ de Serrières de Briord nous nous dirigerons tranquillement vers la cascade de Luizet, puis nous continuerons en direction du Rocher de Cuny, avant de redescendre sur Serrières de Briord.

Cotations

Niveau 2 difficulté 1
Distance : 20 km, Dénivelé positif : 800 m

Équipement

Habituel : bâtons, sac à dos, vêtements de saison, bonnes chaussures, lunettes de soleil, crème solaire, cape de pluie, 1 pique-niques, en-cas énergétiques, boissons et quelques gourmandises à partager.

Animateur

Michel THEVENARD tél : 06.30.27.05.99     mail : michel.thev@orange.fr

Tarif covoiturage

10 € / personne, à remettre à votre chauffeur, calculé  sur la base de 4 personnes par véhicule au départ de Lyon.

 

Télécharger la fiche