Page en cours de chargement

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l’utilisation des cookies.

Je comprends

Jura – Crêt de la Neige

Reportage

C’est à deux voitures, finalement, que nous partons de Parilly peu après 7h. Il y a un brouillard épais et on s’efforce d’espérer que le soleil va se lever !

On se gare sans encombre à Lélex, et on démarre à 9h04 précises, à 898m d’altitude, par un froid mordant. Colette précise que les champs sont recouverts de gelée blanche. On grimpe très vite dans la forêt. Le chemin n’est pas difficile, certes, mais il est très glissant à cause de petites zones verglacées. On a assez froid, mais quand on s’habille, on a trop chaud car la pente est rude ! Enfin au sortir de la forêt, et après quelques barrières-tourniquets (qui nous rappellent un peu l’Auvergne), on débouche au soleil, sur les crêtes promises par Marie. Première halte très brève, au cours de laquelle Bernard nous fait une lecture éclairée du paysage : les sommets du Jura se déroulent sous leurs yeux, ainsi que les villages et les pistes de ski.

A peine un quart d’heure plus tard, on s’arrête de nouveau, très brièvement aussi pour admirer, cette fois-ci le somptueux panorama des Alpes, avec, bien sûr, le magnifique Mont-Blanc qui s’élève fièrement sur un ciel bleu d’azur. On voit même le jet d’eau du Lac à Genève !!! Il fait trop frais, cependant, pour rester musarder, alors on va jusqu’au sommet du Crêt de la Neige, où l’on s’arrête, en contre-bas pour piqueniquer. En bas dans la vallée, ils sont toujours dans le brouillard !

Puis on attaque la descente en passant par le Refuge des Loges, pour faire une variante, avant de repasser devant le Refuge du Ratou. Les couleurs d’automne, en dégradés de jaune, roux, marrons, rehaussés de vert, sont bien au rendez-vous. Certains passages en sous-bois n’ont même pas dégelé de la journée. Va t’on avoir un hiver glacial ?

On regagne les voitures à 16h30, puis, après une pause pour faire le plein de bon fromage de la région ainsi que d’autres victuailles diverses et variées, nous allons boire un pot. Et là, certaines personnes se laissent aller à boire un chocolat onctueux et succulent.

On est de retour à Lyon vers 19h30, affaire rondement menée !!!:

Merci Marie pour cette jolie sortie aux couleurs d’automne mais aux températures quasi-hivernales !

Jocelyne BRIGGS