Page en cours de chargement

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l’utilisation des cookies.

Je comprends

La Sainte Baume

Reportage

643, 643, Grotte de la Sainte Baume, photo Wikipédia, grotte-sainte-baume.jpg, 224816, https://www.gtahandicalpes.fr/wp-content/uploads/2018/10/grotte-sainte-baume.jpg, https://www.gtahandicalpes.fr/la-sainte-baume/grotte-sainte-baume/, Grotte de la Sainte Baume, photo Wikipédia, 1, , , grotte-sainte-baume, inherit, 642, 2018-10-23 10:37:40, 2018-10-23 10:38:02, 0, image/jpeg, image, jpeg, https://www.gtahandicalpes.fr/wp-includes/images/media/default.png, 1024, 768, Array

Comme tous les ans à pareille époque, Ginette nous a proposé un petit week-end sympathique et festif dans le Grand Sud.

Cette année, il s’agissait de la Sainte Baume.

Nous sommes partis à 15 personnes de Lyon, réparties dans quatre voitures, le samedi 14 mai. Arrivés sur le lieu du monastère autour de midi, nous avons vite pris possession des lieux… Après un petit pique-nique, nous sommes montés jusqu’à la grotte. Hélène s’est concentrée pendant toute la montée pour compter les 152 marches, pour s’apercevoir à l’arrivée que leur nombre était noté sur une pancarte !!!

Au retour, nous nous sommes installés dans les deux dortoirs qui nous avaient été attribués.

Nous avons pris l’apéritif dehors avec le Champagne offert par Ginette, qui fêtait ses 50 ans. Puis nous sommes rentrés car la fraîcheur tombait vite.

Et là, nous nous sommes attablés autour d’un somptueux repas préparé par chacun et chacune.

Impossible d’énumérer ici toutes les gourmandises qui ont enchanté nos papilles : des pâtes à tartiner délicieuses, des flans de légumes savoureux, des quiches aux légumes succulentes. Puis vint la farandole des desserts… Le tout bien agrémenté par du bon vin.

Mais ce qui a marqué ce repas fut, je crois, l’ambiance délirante dans laquelle il fut dégusté : des blagues fusaient de toute part, des fous rires incontrôlés se faisaient écho tout autour de la table. Bref, ce fut « avec joie » et un sentiment de satiété et de plénitude que nous avons regagné nos couches afin de prendre un peu de repos pour la journée de rando qui nous attendait le lendemain.

Celle-ci fut fort agréable. Nous sommes montés sur les crêtes en direction du pic de Bertagne. Le ciel était bleu, la chaleur douce, sans excès, avec une petite brise de temps à autre. Tout le monde s’émerveillait de l’abondance des fleurs en cette saison, celles-ci parsemant le paysage somptueux de mille couleurs éclatantes. Le thym poussant à profusion, chacun en a fait provision. Selon l’orientation des divers points de vue, on pouvait apercevoir la mer, au loin, ainsi que la ville de Marseille.

Sur le chemin du retour, un petit cours d’anglais informel s’est improvisé pour aviver encore un peu plus les cerveaux déjà bien stimulés.

Le soir, était prévu un plat de pâtes bolognaise agrémenté de salade bien assaisonnée, mais il restait tant de choses de la veille que nous avons pu savourer un deuxième festin, précédé de quelques verres de punch fort parfumé, je veux dire de jus de fruits…

C’est au cours de ce repas que nous a été révélée, par Ginette, la recette de l’omelette à la fleur de thym ! (que certains n’auront pas manqué de préparer aujourd’hui).

Nous avons également reçu la visite d’un jeune homme, venu sans doute se recueillir à la Sainte Baume. La teneur de son discours était un peu déroutante mais nous avons essayé de fraterniser.

Le lendemain, retour sur les crêtes, cette fois-ci direction Pic de Béguine. Quelques passages ludiques un peu sportifs nous ont tenus en alerte, nous avons retrouvé les fleurs et le ciel encore plus bleu que la veille, un temps idéal et clément. En redescendant par le chemin de la grotte nous avons rencontré le cortège d’une procession qui montait à la grotte pour honorer Marie-Madeleine. Ils étaient vêtus en costumes provençaux traditionnels et portaient des instruments dont on n’a malheureusement pas entendu le son.

Après un dernier petit verre au bar, la joyeuse troupe s’est séparée sur le coup de 18h, afin d’éviter les bouchons sur l’autoroute.

Ce fut un excellent week-end, joyeux et pétillant de bonne humeur. Que Ginette soit ici remerciée pour cette belle initiative et cette magnifique organisation.

Merci à tous et à toutes. Les photos viendront, je pense, appuyer mes propos.

Jocelyne Briggs