Page en cours de chargement

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l’utilisation des cookies.

Je comprends

Traversée du Vercors en bivouac

Reportage

Pour cette traversée du Vercors avec bivouac, seuls 4 participants GTA sont présents. Nous nous retrouvons donc dès jeudi soir à Chichilianne, au pied du Mont Aiguille, pour un premier bivouac.

Vendredi 24 juin

Rendez-vous 7 h avec tous les autres participants, soit une cinquantaine de personnes. Après avoir déposé nos tentes et matériel de bivouac dans un camion de logistique nous prenons un car en direction de Vassieux-en-Vercors, départ de la première étape qui nous conduira à Romeyer, tout près de Die. Un petit-déjeuner nous est proposé, puis on prends un pique-nique et c’est le départ pour le col de Vassieux. Très vite les conversations se font en chemin. Tiens, une collègue de travail venue avec ses copines ! Et parmi nous beaucoup de gens venu d’OVS. La chaleur est suffocante et les réserves d’eau sont vite épuisées. Nous arrivons à Romeyer vers 17 h et à notre surprise nous sommes parmi le plus rapide. Les tentes sont montées dans un champs fraîchement moissonné. Une rivière à proximité permet de nous rafraîchir un peu. Et bière pression au milieu des champs ! Le soir nous nous régalons avec des raviolles et du poulet servi à volonté. Ensuite distribution de cadeau à chaque participant : casquette, bandana… Puis direction les tentes pour une nuit pas très confortable mais bien méritée.

Samedi 25 juin

Bivouac dans le VercorsOn se lève tôt. Le petit-déjeuner fut arrosé par un bonne pluie durant seulement 5 mn. Une trentaine de randonneurs supplémentaires se joignent à nous. Et c’est le départ pour Chatillons en Diois. La chaleur est toujours là, mais cette fois nous avons pris suffisamment d’eau dans les sacs. Nous apercevons quelques chamois en cours de chemin. L’étape fut longue avec beaucoup de petites montées puis pas mal de goudrons. Oh surprise ! Nous rattrapons les baliseurs 7 km avant d’arriver au camping où nous passerons la nuit. Une bonne douche, ça fait du bien ! Puis direction la piscine pour ceux qui ont un maillot. Et bien sûr super repas préparé avec amour par les bénévoles du CML38. Ils ont épluché 40 kg de pommes de terre pour nous concocter un délicieux gratin dauphinois.

Dimanche 26 juin

Lever encore plus tôt pour la plus difficile des 3 étapes. Heureusement la chaleur n’est plus au rendez-vous. Nous attaquons directement par une montée parfois assez raide, mais régulière. Les 1160 m de dénivelée sont avalé en 2 heures. Puis nous cheminons sur le plateau. Un énorme vautour passe au dessus de nos têtes,on aurait dit un planeur, puis nous plongeons sur Chichilianne par un sentier très pentu et caillouteux affichant 600 m de négatif.

Ce fut une belle aventure avec beaucoup de rencontres et une superbe organisation.

Merci à Norbert et à toute son équipe !!!

Et à l’année prochaine pour une nouvelle randonnée.

Michel T.