Page en cours de chargement

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l’utilisation des cookies.

Je comprends

Chartreuse – L’Aulp du Seuil

Reportage

Depuis quelques jours, le temps est à la pluie et le vent s’est levé… Le samedi 03 au matin, j’appelle Francis, organisateur de la rando du dimanche, pour savoir s’il va maintenir sa randonnée en Chartreuse. Il me dit qu’il décidera le soir-même, à la dernière minute.
J’attends donc sa décision comme tous les autres, vérifiant les messages sur mon téléphone,  régulièrement, il faut bien l’admettre.
Mais pas de contre-temps, donc, on va partir pour braver la pluie, le vent et la fraicheur d’automne. Je prends bien toutes mes affaires de pluie avec moi.

On se retrouve à huit personnes au rendez-vous de Parilly, à 7h précises comme d’habitude, et nous filons sur l’autoroute de Chambéry, sans oublier notre pause traditionnelle (Jean est de la partie !) à l’aire du Granier.

Au col de Marcieu, nous retrouvons 7 personnes des Savoies, nous serons donc quinze randonneurs au total (dont six DVs), à croire que les intempéries attirent les foules !
Francis a vérifié la météo du jour, il est sûr de lui, il ne pleuvra qu’à partir de 15h, alors, on a largement le temps.

On passe par les pistes de ski bien raides et bien droites pour éviter des zones de boue, et on s’engage sur le chemin dans la forêt.
Fait curieux, c’est Marie-France, très malvoyante, qui guide Sandra, et c’est Jean-Louis, également très malvoyant, qui guide Laura, et, me confie Sandra : « Tout le monde s’en fout, ça ne gêne personne ! ». Il y a, à n’en pas douter, un petit vent de folie à GTA ce matin ! En parlant de celà, du vent, celui qui transperce et glace les os, il y en a également. On passe son temps à s’habiller, se déshabiller. Enfin, c’est l’automne, il faut bien s’y faire ! D’ailleurs, les couleurs d’automne commencent tout juste à apparaître.

Le chemin monte tout droit dans la pente, sans lacets, sans embûches, ce qui fait qu’on monte assez rapidement.
Mais enfin, voilà un peu de distraction : un alisier a été déraciné par la tempête et barre carrément le chemin, toutes racines en l’air, tronc et branches dans tous les sens. On étudie le contournement, et très respectueusement, on décide d’en faire le tour en passant sur le côté, sur un dévers bien raide.

Et voilà que la pluie arrive… On se regroupe sous un gros arbre qui nous abrite pour décider de la suite à donner.
On réfléchit, on hésite, on tergiverse. « Ah, ça tombe moins dru, ça va s’arranger » dit quelqu’un. « Non, ça repart de plus belle » contredit quelqu’un d’autre. Alors, la mort dans l’âme, on décide de redescendre, car à partir de cet endroit précis, nous sortons de la forêt et nous nous retrouvons tout à fait exposés à la pluie et surtout au vent, qui donne à la température un ressenti bien inférieur à sa valeur réelle.

On retrouve notre alisier, mais cette fois-ci, on passe dessus, dessous, on enjambe, on s’accroche aux branches, on grimpe sur le tronc couché, on baisse la tête. Fini les courtoisies pour l’épargner, il pleut et il fait froid !!!
On arrive en bas à 11h30, et le cafetier qui fait restaurant accepte de nous accueillir dans une salle bien chauffée, pour manger notre piquenique avec une consommation.

Mais voilà que le temps se lève, il fait presque soleil…
Francis discute avec le patron et décide, sur ses conseils, d’aller faire une jolie boucle dans la forêt, afin de se dégourdir un peu les jambes, quand même !
On repart donc, mais voilà que, contre toute attente, Francis décide de repartir sur les pistes de ski qui remontent vers l’Aulp du Seuil. On marche d’un bon pas, on ne flâne pas, c’est à peine si on voit l’alisier, pourtant toujours couché en travers, on dépasse notre grand arbre salvateur du matin, on arrive à découvert, et le chemin monte tout aussi raide, droit dans la pente… Va-t-on finalement faire le sommet ?
Enfin, quelques personnes s’arrêtent, dont moi-même bien essoufflée. D’autres, plus courageux, que dis-je, plus téméraires se lancent à l’assaut du sommet. Ils sont sept et nous huit.

Nous redescendons tranquillement, saluant au passage, pour la quatrième fois, l’alisier imperturbablement couché en travers. Mais désormais on a acquis la technique pour le franchir en deux temps trois mouvements !!! Nous faisons une jolie pause au soleil pour attendre un peu les autres, puis nous décidons d’aller retourner boire un verre au bar du col en attendant qu’ils redescendent.
Lorsqu’ils arrivent, ils sont ravis et disent que ça en valait la peine, car la vue était magnifique dans le cirque là-haut.

Malgré ces allers-retours incessants, notre groupe de huit aura quand même fait ses mille mètres de dénivelé, tandis que nos sept téméraires auront gravi 1260 mètres au total, pas mal pour une randonnée initialement affichée pour 860m de dénivelé, à croire que le mauvais temps donne des ailes.

Le retour se fait sans encombre, ni embouteillages, du reste.
Merci Francis d’avoir eu l’audace de ne pas annuler ta rando, malgré la météo pour le moins incertaine.

En conclusion, je dirai que la maxime : « à trop regarder la météo, on passe son temps dans les bistros » correspond bien à notre expérience de ce dimanche maussade, sauf qu’on l’a quand même faite, notre rando !!!

Merci à tous pour votre bonne humeur, et pour certaines, pour vos éclats de rire contagieux !

Jocelyne BRIGGS

Description

4 octobre 2020

Les inscriptions à cette randonnée sont fermées.

Heure de départ et lieu du rendez-vous de la randonnée

Départ : LYON = 7h00 Place Jules Grand Clément (métro ligne D – station Parilly).
Rendez-vous : 8h30 – Col de Marcieu.

Activité

Magnifique randonnée dans le massif de la Chartreuse. Le spectaculaire sentier de l’Aulp du Seuil serpente dans un cirque rocheux et verdoyant et permet de gagner le fil des crêtes. De son sommet culminant à 1830m, il offre une vue magnifique sur la chaîne de Belledonne, le Mont Blanc et sur l’immense alpage du Vallon de Marcieu.

Cotations

Niveau 2 – Difficulté 1
Dénivelé : 860 m.               Longueur : 8 km

Équipement

Chaussures de marche, sac-à-dos, vêtements de saison, crème solaire, lunettes de soleil, cape de pluie.
Prévoir également 1 pique-nique de midi, gourde, barres énergétiques.

Animateur

Francis : 07 50 21 16 72                   Mail : francis.bastaille@aliceadsl.fr

Covoiturage

23 € à remettre à votre chauffeur sur la base de 4 personnes par véhicule au départ de Lyon.

Télécharger la fiche